Concept du Flow

img1-870a5

Le concept de Flow, fut élaboré et présenté dans la psychologie occidentale par le psychologue américain d’origine hongroise Mihaly Csiksgentmihalyi. Celui-ci en reconnaît, néanmoins, l’origine dans les pratiques et religions orientales: bouddhisme, taoïsme et zen.

Ce concept s’applique à tous les arts, la spiritualité, les métiers artisanaux, les sports et même aux activités de la vie quotidienne.

Le Flow, aussi nommé “état optimal”, se traduit par un état d’exaltation, proche de l’extase, obtenu lorsque totalement engagés dans l’action, nous en arrivons à véritablement lâcher prise, pour ne plus être dans le “vouloir-faire” mais tout simplement dans le “laisser-être”.

Le concept de Flow peut se définir comme un état d’équilibre parfait entre les exigences d’une situation et le potentiel développé par l’individu. Cet état, souvent qualifié de « pilote automatique » est en effet un état de réussite majeure, en prise directe avec le réel, facile, économique, où chaque action est pertinente et où les erreurs sont presque inexistantes.

Vivre cet “état optimal” implique une pleine concentration de l’attention sur l’activité en cours. Il s’agit de trouver un état dynamique de bien-être, de plénitude, de joie, de créativité et d’implication dans lequel, sans pour autant être trop facile, tout doit être ressenti comme naturel et sans effort. L’idée ici est d’être complètement “pris dans le jeu”, totalement immergé dans le moment présent.

Dans le Flow, la conscience de soi disparaît pour laisser place au sens de soi, la notion du temps s’altère, les heures peuvent paraitre des minutes et les minutes des heures. Une vive sensation de vivre plus intensément et d’appartenir à un tout beaucoup plus vaste que nous-mêmes nous envahit totalement.

Csikszentmihalyi utilise aussi le terme grec autotélie pour décrire l’expérience : auto : soi – télie : but.

Ce terme exprime l’idée d’une activité constituant sa propre gratification et qui n’exige pas une finalité (pas exclue non plus) autre qu’elle-même. L’attention est centrée sur l’action plus que sur ses effets.

Faire l’expérience de l’état optimal implique certains paramétres :

  • L’action entreprise est réalisable, ni trop facile ni trop difficile, elle constitue un défi motivant.
  • L’action exige une concentration profonde qui absorbe et canalise totalement l’attention.
    Cette concentration est rendue possible parce que l’activité a un sens précis et bien compris.
  • L’activité est en soi source de satisfaction, elle n’est donc pas perçue comme une corvée.
  • On a le sentiment d’exercer un contrôle sur son action et non pas d’être contrôlé par elle.
    Les réussites et difficultés dans l’action sont repérées et le comportement immédiatement ajusté.
  • Il y a dissolution de l’ego et la conscience de soi disparaît pour laisser place au sens de soi.
  • Le sens du temps est altéré, les heures semblent des minutes et les minutes des heures.

La pratique du BodhiFlow permet d’entretenir une formidable capacité d’adaptation, une bonne respiration, une excellente aisance corporelle, elle améliore l’estime de soi et réduit efficacement le stress.

-->